Des Pensions de famille économes en charges ?

Jeudi 2 avril, la Fondation Abbé Pierre organisait une journée d'échanges sur les coûts d'usage des logements dans les Pensions de famille partenaires.

19/05/2015

Quel est le poids de l'énergie (eau, électricité) dans le budget moyen des résidents des Pensions de famille ? Quel(s) risque(s) repose(nt) sur les associations gestionnaires en cas d'augmentation trop forte des charges ?

10 Pensions de famille du réseau de la Fondation Abbé Pierre ont participé à une étude réalisée par l'association montpelliéraine Gefosat, en 2014. Douai, Palaiseau, Amilly, Tours, Angoulême, Nîmes, Marseille, La Grand Combe, La Garde....

Après que leurs hôtes et résidants aient répondu aux questions de l'enquête sur l'utilisation et le coût des énergies dans les structures, et qu'un diagnostic technique de ces Pensions ait été réalisés, elles étaient réunies aux côtés d'autres Pensions.

L'État, des collectivités locales (Conseil régional PACA), ainsi qu' EDF, partenaire du programme "Toits d'abord" étaient également présents et complétaient ainsi le tour de table des partenaires impliqués dans la plupart des projets de Pensions de famille suivis par la Fondation.

 

Reste-à-vivre des résidents : 20 euros/jour

Avec un reste-à-vivre moyen d'environ 20 euros par jour et par résidant après paiement de leur redevance et de leurs charges (énergie, eau comprises), la Fondation Abbé Pierre considère que, même s'ils gardent un petit budget, les résidants de ces Pensions de famille sont à l'abri de la privation et d'arbitrages douloureux à faire dans leur vie quotidienne. Ce sont effectivement les associations gestionnaires des Pensions de famille qui doivent prendre en compte les variations des charges d'énergie et d'eau mensuelles et donc des coûts d'usage... En moyenne, elles consacrents 8 % de leur budget aux dépenses liées à l'eau et à l'énergie.

L'étude menée par le Gefosat met en avant certains constats et préconise quelques recommandations.

Globalement, les résidants enquêtés dans les Pensions ont une bonne connaissance de la question de l'énergie et ils ont individuellement des usages de limitation de leur consommation ainsi que des "éco-gestes" (récupération de l'eau de rinçage de la vaisselle pour les plantes, réduction du chauffage en fonction de la température....). C'est essentiellement au niveau de l'habitat (conception et vieillissement du bâti, système énergétique...) que des malfaçons et des défaillances ont été constatées dans les Pensions de famille enquêtées.

Simplifier les régulations de chauffage trop complexes et inadaptés aux modes de vie, réhabiliter en prenant mieux en compte les problèmes d'étanchéité, les enjeux d'isolation et de ventilation, bien calibrer ses abonnements énergétiques et le budget de fonctionnement de la Pension... Si aucun bâtiment ne fonctionne comme prévu, il existe un gisement d'économies facile à réaliser par les gestionnaires.

Les associations sont très demandeuses d'un renforcement des collaborations avec les maîtres d'ouvrage Hlm par un accompagnement technique et thermique lors de la conception de la Pension, mais aussi tout au long de sa gestion.

Un travail est nécessaire à tous les niveaux d'usage pour réduire les coûts de fonctionnement et les charges.

 

Comment rendre les résidents acteurs des économies d'énergie ?

Des ateliers collectifs de sensibilisation, un suivi des consommations eau/électricité, des partenariats possibles aves les espaces locaux d'information sur l'énergie... autant de pistes à explorer pour diminuer les coûts au sein des Pensions de famille et permettre une gestion optimale des structures.

Pour la Fondation Abbé Pierre, cette journée d'échanges a permis aux futurs projets de bénéficier d'informations supplémentaires dans les étapes successives de construction et d'entretien du bâti. Elle a permis également à tous les intervenants dans les différents projets de réhabilitation (les plus anciennes Pensions de famille du réseau ont aujourd'hui près de 20 ans d'existence) d'avoir des repères et de se poser les bonnes questions.

Souligner les bonnes pratiques mais également les écueils qui se présentent et peuvent gréver fortement les budgets des Pensions de famille... une telle journée a permis d'aborder l'incidence des dépenses liées au logement à la fois au niveau des personnes résidantes, mais également au niveau des associations gestionnaires, des bailleurs et des maîtres d'ouvrage.

Une prise de conscience d'autant plus nécessaire qu'aujourd'hui, les bâtiments récents construits aux normes BBC nécessitent un minimum de formation pédagogique pour être utilisés au mieux par les habitants, ainsi que des réglages techniques pour réduire effectivement et efficacement leurs coûts d'usage dans les budgets des opérateurs.