Une Pension de famille au coeur de la ville d'Ales

En 2015, la Fondation Abbé Pierre a financé une nouvelle Pension de famille labellisée BBC à Alès, dans le Gard.

08/01/2016

Située dans une avenue commercante de la ville d'Alès, la Pension de famille "Les Papillons" est ouverte depuis mars 2014. Elle est accessible par le réseau de bus, proche des commerces et du centre hospitalier. Cette situation constitue un atout qui favorise l'intégration des personnes résidantes dans la vie sociale et culturelle de la cité. Actuellement, la Pension compte une quinzaine de résidants, le plus jeune est âgé de 21 ans et le plus ancien a 58 ans

Organisés sur un étage, les 21 logements qui composent la Pension sont équipés d'une kitchenette, d'une pièce à vivre de 19 m2 et d'une chambre de 12 m2.

La pension de famille est certifiée "Habitat et Environnement", avec un label BBC Effinergie qui garantit, au-delà de faibles consommations d’énergie et d’eau, le respect de l'environnement (matériaux, chantier propre, gestes verts) par l’ensemble du bâtiment.

Parfaitement isolé, le bâtiment est doté de menuiseries doubles vitrages en PVC et de panneaux solaires installés en toiture pour assurer le préchauffage de l'eau chaude sanitaire.

Cette nouvelle Pension de famille vient répondre à une demande sociale qui ne trouvait pas de réponse en terme de logement sur le secteur.  Tous les résidants installés souffrent de la solitude et de l'absence de lien social et nécessitent d'être accompagnés pendant un temps plus ou moins long avant de pouvoir accéder, s'ils le souhaitent, à un logement autonome.

 

Ici, c'est bien pour retrouver son autonomie

Samuel a 21 ans, arrivé en novembre 2015 dans la Pension, il est le plus jeune. Auparavant, il a toujours vécu dans une famille d'accueil, tout près d'Ales.


"Pour le moment, ici, je me sens bien. C'est plus adapté à mon âge que la famille d'accueil. Comme je n'avais aucun endroit où aller, mon éducatrice m'a parlé de la Pension de famille. C'est vrai qu'ici, j'apprends à faire la cuisine, je me fais des amis. Je sors beaucoup en ville aussi car je n'aime pas rester enfermé.

J'espère pouvoir rapidement trouver du travail dans les espaces verts ou devenir brancardier. Je suis prêt à reprendre des études... J'ai aussi une copine et on voudrait vivre ensemble... Ici je peux prendre le temps de voir comment mettre tout ça en place."

 

Ici, je me sens en confiance

Christophe, 46 ans, est arrivé en avril 2015.

"Je ne regrette pas, je me sens bien ici. Les appartements sont assez grands et le loyer très raisonnable. Les réunions d'équipe, les sorties, cela fait du bien et permet de créer du lien entre nous. C'est aussi une différence avec un logement normal...."

Je n'ai pas de projet pour l'instant et je compte rester ici pendant un moment, le temps qu'il faut. C'est important de savoir que nous pouvons rester ici le temps nécessaire."

Partenaire de la Fondation Abbé Pierre, l'association "La Clède" qui gère la Pension de famille a créé il y a plus de huit ans une structure identique de 16 logements sur la commune de Saint Martin de Valgalgues, tout près d'Alès. Cette Pension de famille plus ancienne ne pouvait répondre aux 11 demandes de logement qui restaient en attente...

C'est dans le cadre de son programme "Toits d'abord" que la Fondation Abbé Pierre a participé au financement de cette nouvelle Pension de famille.